Top: Camouflage (photo de gaweinvandaele via Pixabay)

Mise en contexte

L’environnement correspond à tout ce qui entoure et influe sur la vie sur Terre – à savoir les plantes, les humains et les autres animaux, l’air, le sol, l’eau, les phénomènes naturels (p. ex., les ouragans) et les conditions météorologiques (p. ex., la température, la pluie, l’ensoleillement). Une adaptation est un processus d’évolution sur longue durée qui implique une modification génétique dans un organisme. En raison de son caractère utile, la modification génétique se transmet d’une génération à l’autre. Grâce aux adaptations, les organismes se font plus aptes à vivre dans leur environnement.

Cette enquête donne aux élèves l’occasion de travailler en équipe afin d’étudier les manières dont des animaux bien connus, dont les humains, se sont adaptés pour vivre dans leur environnement. Les élèves utiliseront le processus de décomposition afin d’étudier les adaptations d’ordre comportemental (p. ex., les loups chassent en meute, le cerf se fige quand il sent un danger), physiologique (p. ex., la mouffette libère une odeur nauséabonde quand elle se sent menacée) et structurel (p. ex., les pattes de la mouche sont spécialement conçues pour permettre à celle-ci de marcher la tête en bas). Les élèves consigneront les connaissances acquises grâce à cette étude de manière à pouvoir les partager avec les autres.

Cette enquête pourrait partir :

    Couverture de Brindille, de Aura Parker (image de leslibraires.ca)

  • de la lecture d’un livre comme Brindille de Aura Parker. Lancez la discussion à l’aide de questions comme :
    • « Les autres bestioles ne remarquent pas Brindille. Pourquoi? »
    • « Y a-t-il des avantages de ne pas être remarqué? Pourquoi, selon vous »
    • « Y a-t-il des inconvénients de ne pas être remarqué? Pourquoi, selon vous? »
    • « Pouvez-vous donner des exemples d’animaux qui sont camouflés dans leur environnement?»
  • du visionnement d’une vidéo comme Camouflage dans la nature - Les maîtres du déguisement. Lancez la discussion à l’aide de questions comme :
    • « Pourquoi un animal pourrait-il avoir besoin de se camoufler comme les animaux de cette vidéo? »

« De quelles manières les animaux de la vidéo sont-ils camouflés? » (p. ex., certains ressemblent à  quelque chose d’autre, comme une feuille morte ou une fleur, certains ont des couleurs qui leur permettent de se fondre dans leur environnement, ou changent de couleur à cette fin)

  • « En quoi le camouflage aide-t-il les animaux de cette vidéo à survivre? »
  • De quelles manières les humains essaient-ils d’imiter certaines adaptations animales? Pourquoi font-ils cela? (p. ex., les humains imitent le lièvre d’Amérique lorsqu’ils utilisent des raquettes à neige pour marcher sur la neige; ils imitent les oiseaux aquatiques lorsqu’ils chaussent des palmes pour se mouvoir dans l’eau; les militaires portent des tenues de camouflage pour être les moins visibles possible de leurs ennemis)

Matériel et préparation (Cliquez pour ouvrir)

Matériel :

  • Outils et matériaux pour fabriquer un livre (p. ex., papier, crayons, crayons de couleur, logiciel de rédaction)

Préparation :

  • Téléchargez et imprimez une image pour utiliser comme provocation (au besoin)
  • Téléchargez le livre Qu’est-ce qu’un insecte ?
  • Téléchargez et imprimez des images d’animaux (au besoin)

Quoi faire

Les élèves développent et mettent en pratique les habiletés de collaboration et de communication ainsi que les habiletés et les processus de la pensée computationnelle afin d’en apprendre plus sur les manières dont les animaux sont adaptés pour vivre dans leur environnement.

Les élèves :

Couverture de Qu’est-ce qu’un insecte?
(image de Parlons sciences)

  • clarifient leur compréhension du terme « adaptation ».
    • L’éducateur anime la discussion à l’aide de supports visuels et de questions d’éclaircissement ou d’approfondissement.
  • écoutent quand on leur lit le livre Qu’est-ce qu’un insecte? et discutent de la manière dont les insectes sont adaptés pour vivre dans leur environnement.
    • L’éducateur anime la discussion à l’aide de photos et de questions tirées du livre, en se concentrant sur la manière dont chaque partie du corps d’un insecte est une adaptation.
  • discutent de la manière dont le livre les aide à comprendre les adaptations des insectes (p. ex., en divisant le corps des insectes en différentes parties – décomposition) et le fait que ces adaptations sont ce qui permet, entre autres, d’identifier ces animaux comme des insectes.
    • L’éducateur se demande à voix haute s’il serait possible d’étudier d’autres animaux à l’aide du processus de décomposition.
    • L’éducateur utilise le modèle du livre Qu’est-ce qu’un insecte? pour lancer une séance de réflexion à voix haute sur les adaptations, en prenant pour exemple les humains.
  • collaborent pour choisir un animal dont ils énuméreront les parties du corps (décomposition).
    • L’éducateur peut faciliter cette activité en fournissant des images d’animaux bien connus parmi lesquelles les élèves pourront choisir. Les animaux des images doivent posséder des adaptations observables, comme les grenouilles, les canards ou les girafes. L’éducateur encourage les élèves à examiner la manière dont les adaptations peuvent prendre la forme d’un comportement (p. ex., la guêpe ou le frelon piquent quand ils se sentent menacés), d’un processus physiologique ou corporel (p. ex., quand les animaux hibernent, leurs rythmes cardiaque et respiratoire ralentissent et leur température corporelle baisse) ou d’un élément structurel (p. ex., leurs pattes palmées permettent au canard et à l’oie de se déplacer rapidement et facilement sur l’eau).
  • communiquent ce qu’ils ont appris en créant leur propre livre inspiré de Qu’est-ce qu’un insecte? (p. ex., le livre est organisé en décomposant l’animal en ses différentes parties du corps afin d’expliquer ses adaptations).

Évaluation

Observez et consignez, à l’aide de commentaires annotés, de photos ou de vidéos, la capacité des élèves à :

  • Communiquer – Les élèves utilisent des stratégies d’écoute active pour comprendre un texte oral (p. ex., pour recueillir des renseignements sur les adaptations des insectes).
  • Travailler en équipe – Les élèves travaillent en équipe pour effectuer une tâche (p. ex., reconnaître leurs points forts personnels – p. ex., en arts visuels – ainsi que les points forts et les centres d’intérêt des autres – p. ex., talent rédactionnel) en créant leur livre.
  • Communiquer – Les élèves rédigent des textes courts et simples pour communiquer leurs réflexions (p. ex., ils créent un livre pour partager ce qu’ils ont appris à propos des adaptations des animaux).
  • Communiquer – Les élèves utilisent les principes de conception pour créer des illustrations sur un thème ou un sujet (p. ex., ils font des dessins pour leur livre sur les adaptations des animaux).
  • Utiliser les habiletés et les processus de la pensée computationnelle – Les élèves utilisent les processus de la pensée computationnelle lorsqu’ils étudient les adaptations des animaux (p. ex., le processus de décomposition aide les élèves à diviser le corps d’un animal en différentes parties afin d’étudier les adaptations de celui-ci).

Co-construction des connaissances

Les élèves :
parler, faire et représenter

Les éducateurs :
interagir en répondant et en questionnant

Les élèves utilisent des stratégies d’écoute active pour recueillir des renseignements sur les adaptations des insectes.

  • « Les adaptations sont ce qui permet à un être vivant de survivre dans son environnement. De quelles manières les insectes sont-ils adaptés pour vivre dans leur environnement? »
  • « Comment les adaptations sont-elles classées dans le livre? De quelles autres manières pouvez-vous les trier et les classer? » (p. ex., les adaptations liées à l’alimentation ou au mouvement)

« Le livre contient-il le terme “adaptation”? Selon vous, pourquoi l’auteur a-t-il fait cela? »

Les élèves travaillent en équipe pour effectuer une tâche (créer un livre).

  • « Quelles tâches devez-vous effectuer pour créer votre livre? Comment pouvez-vous classer ces tâches en catégories (p. ex., écrire l’histoire, faire les illustrations, vérifier les renseignements)? »
  • « Selon vous, quelles tâches de la liste seriez-vous capable de bien effectuer? Quelles tâches un autre membre de l’équipe serait-il capable de très bien exécuter, selon vous? »
  • « Comment votre équipe choisira-t-elle la manière de créer le livre en veillant à ce que chaque membre ait quelque chose à faire? »

Les élèves rédigent des textes courts et simples pour communiquer leurs réflexions à propos des adaptations des animaux.

  • Quelles caractéristiques d’un texte documentaire devons-nous inclure dans notre livre? » (p. ex., des faits réels et pas des faits inventés; des illustrations pour aider les lecteurs à comprendre à quoi ressemblent les choses; des mots importants mis en évidence par un format spécial)
  • « Comment le livre sur les insectes vous a-t-il aidés à décider de la manière d’organiser vos renseignements? »
  • « Comment votre équipe décidera-t-elle des renseignements importants à inclure dans le livre, tant sous forme de mots que d’illustrations? »

Les élèves utilisent les principes de conception pour dessiner les illustrations de leur livre sur les adaptations des animaux.

  • « Les illustrations sont des composantes essentielles des textes documentaires. Comment choisirez-vous celles qui feront partie de votre livre? »
  • « Comment pourriez-vous utiliser la répétition des couleurs et l’organisation des formes pour montrer l’adaptation d’un animal? »
  • « Comment veillerez-vous à ce que vos illustrations soient proportionnées? » (p. ex., les pattes du lièvre d’Amérique sont-elles proportionnées au reste du corps dans votre illustration?)

Les élèves utilisent le processus de décomposition inhérent à la pensée computationnelle pour indiquer les différentes parties qui forment le corps d’un animal afin d’étudier les adaptations de celui-ci.

  • « Comment le processus de décomposition nous aide-t-il dans notre tâche? » (p. ex., nous pouvons isoler les différentes parties d’un animal pour étudier ses adaptations)
  • « Quelles adaptations avez-vous trouvées sur la tête de votre animal? Quelles adaptations se trouvent sur d’autres parties du corps de votre animal? »
  • « Comment décririez-vous l’adaptation la plus flagrante de votre animal? »
  • « Selon vous, quelle est l’adaptation la plus importante de votre animal? Pourquoi pensez-vous cela? »
  • « Quand nous avons lu le livre sur les insectes, nous avons pu faire quelques généralisations à propos de ceux-ci (p. ex., leur corps est composé de trois parties). À partir des renseignements que vous avez recueillis, quelles généralisations pouvez-vous faire à propos d’animaux comme celui que vous avez étudié? »
  • Liens interdisciplinaires

    Littératie

    • Poser des questions et examiner tout un éventail de réponses possibles (ex., à propos de la manière dont les animaux se sont adaptés aux changements dans leur environnement dus au passage des saisons, et de la façon dont les humains imitent ces adaptations)
    • Identifier des sources d’information (p. ex., sources imprimées et numériques sur les animaux et la manière dont ceux-ci sont adaptés pour vivre dans leur environnement).
    • Trouver des renseignements pertinents à partir de diverses sources (p. ex., consulter des textes documentaires et des sources Web).

    Pensée mathématique

    • Mettre en pratique les habiletés de développement d’un raisonnement, comme la reconnaissance de régularités ou la classification (p. ex., tous les humains ont une paire d’oreilles, d’yeux, de bras et de jambes).

    Arts visuels

    • Réaliser des œuvres d’art en deux et trois dimensions pour communiquer des idées et des connaissances (p. ex., utiliser des illustrations pour mieux expliquer les adaptations des animaux).

    Enrichissement

    Si vos élèves souhaitent en apprendre plus, voici quelques pistes pour stimuler leur curiosité :

    • Certains élèves voudront peut-être étudier les comportements des animaux comme ceux décrits dans des livres ou dans une vidéo comme Le mimétisme ou dans un extrait d’une vidéo comme L’Animal et L’Outil . L’éducateur peut animer les discussions avec les élèves à propos de ces comportements et de la manière dont ceux-ci aident les animaux à survivre dans leur environnement (p. ex., s’agit-il d’une adaptation d’ordre comportemental, physiologique ou structurel?).
    • Certaines adaptations animales comme la parade nuptiale, l’art d’être parent et la mue sont considérées comme « temporaires ». Les élèves peuvent regarder les vidéos suivantes comme point de départ pour étudier ces comportements :
      • Comment certains oiseaux utilisent la vue et l’ouïe pour attirer un partenaire Vidéo
      • Le comportement maternel –une maman phoque et son bébé Vidéo)
      • Des papas dévoués Vidéo
      • La mue Vidéo
    • La lecture de livres comme L’histoire d’une coccinelle et autres coléoptères, de Dianna Hutts Aston, permettent aux élèves d’étudier plus en détail une adaptation en particulier ou un animal précis.